Accueil \ RÉALISATIONS \ Cooke Sasseville

Plus de 25 années de complicité artistique

Au fil des années, l’Atelier du Bronze a réalisé des centaines, voire des milliers d’œuvres pour des artistes régionaux et internationaux de renom dont Rose-Aimée Bélanger, Patrick Coutu, Marc Dulude, Marc André Fortier, Jules asalle pour ne nommer qu’eux.

Nous vous présentons ici une sélection d’œuvres colossales. Toutes ont été coulées avec grande fierté par nos artisans experts à notre atelier d’Inverness.

Cliquez sur une photo ci-dessous pour l’agrandir.

Partagez / Fiche imprimable >


OEUVRE: Le Mélomane, Parc François-Perrault, Montréal, Qc
ARTISTE: Cooke Sasseville
SITE INTERNET : http://cooke-sasseville.com/

> Lire le portrait
L’art de Cooke-Sasseville est empreint d’un humour tantôt absurde, tantôt cinglant et parfois franchement cynique.
Par des thématiques proches de nos préoccupations quotidiennes – quête du bonheur, relations amoureuses, sexualité –, leurs œuvres convoquent l’ordinaire et le banal, mais prennent souvent forme dans une facture et des mises en scène nettement surréalistes. Ainsi des installations aux éléments de dimensions démesurées ou des ménageries de poules orange, de chat et d’éléphant roses font-elles partie de l’univers loufoque des artistes.
Avec cette touche de provocation qui les distingue si bien, Cooke-Sasseville ont notamment traité de la mort dans une allée de quilles (Aller simple, 2006), conçu des structures auto-érotiques (Le confessionnal, 2002, L’envie, 2003) ou fabriqué en série des sexes suintant ou giclant des fluides (Le mur des lamentations, 2003, Silence on coule, 2005).


À travers ces œuvres, le duo pointe du doigt divers comportements communément acquis, voire banalisés, dans la société occidentale. Ainsi, l’installation Silence on coule proposait des pénis et des vulves en céramique éjaculant du pétrole sur un autel entouré de slogans publicitaires qui associent des caractéristiques humaines (robustesse, sexualité, arrogance...) à celles d’une voiture, tandis que Le Nouveau Monde – un enclos abritant des animaux de ferme entièrement recouverts de maïs soufflé – nous rappelait les excès de l’industrie agro-alimentaire, dont la très controversée production d’éthanol de maïs. Si nous pouvons rire aux éclats en côtoyant les œuvres de Cooke-Sasseville, nous constatons rapidement qu’un sens plus inquiétant se dissimule derrière la porte du confessionnal ou dans une brouette remplie de pop-corn.
Cooke-Sasseville aiment jouer sur les limites, quelles qu’elles soient, et tentent par le fait même d’y conduire le public. Volontairement paradoxales, leurs installations nous placent inévitablement dans des situations ambivalentes, où le confort se mêle à l’inquiétude, où la critique sociale se fait par le divertissement, où des attitudes ludiques et une insouciance apparente dévoilent un questionnement d’une extrême lucidité.
Haut de la page

Oeuvres du même artiste

Haut de la page